1 Végétarisme et Spiruline d’Orpierre ?

L’agriculture Paysanne de la Spiruline d’Orpierre, alliée à une modernisation des procédés, permet d’obtenir un produit dont la qualité biologique est une véritable aide précieuse dans l’équilibre de l’alimentation végétarienne et/ou végétalienne.

Elle est cultivée sans biocides (pesticides, insecticides…). Elle est évidemment non OGM. Elle ne contient aucun élément ajouté (pas de conservateur, pas d’agglomérant), même après séchage. Ce dernier respecte la qualité biologique du produit et sa haute valeur protéique (66,1% en moyenne) qui est variable selon sa provenance.

Pour résumer dans un premier temps, la Spiruline d’Orpierre est le complément naturel idéal de l’alimentation végétarienne, car elle est une aide précieuse pour:

  • La (re)construction du métabolisme par l’apport de tous les acides aminés essentiels
  • La réduction significative des baisses de tonus
  • La conservation ou la recherche de la vitalité

La Spiruline dOrpierre contient:

  • 60 à70% de protéines naturelles de qualité supérieure assimilables,
  • Ces mêmes protéines sont hautement digestibles
  • 20 fois plus de fer naturel que dans le germe de blé, aidant à lutter efficacement contre l’anémie
  • Plus de 9 minéraux et oligo-éléments directement assimilables (Ca, Mg, Mn, Zn…),
  • Autant de calcium que dans le lait,
  • 30 fois plus de ßcarotène naturel que dans les carottes,
  • De puissants antioxydants : chlorophylle, bétacarotène, caroténoïdes
  • Des vitamines naturelles du groupe B qui couvrent une majorité des besoins nutritionnels journaliers, (dont B7 et B12)
  • Mais aussi de la provitamine A, vitamine E, F, K
  • Des enzymes (SOD), et 10 acides gras essentiels.
  • Enfin la phycocyanine qui est un puissant stimulant immunitaire naturel.

Voyons maintenant dans le détail…

2 Végétariens

Pour avoir un repas équilibré végétarien, il suffit en principe de remplacer la viande et les produits animaux par d'autres produits riches en protéines issus essentiellement du monde végétal.

La difficulté est double, pour ceux qui ont choisi l’alimentation végétarienne, par la perte en éléments nutritifs des produits végétaux issus d’une certaine forme de modernisation. Enfin ajoutons au tableau tous les éléments défavorisant du monde moderne, tel le stress, la pollution en milieu urbain, et parfois la consommation abusive de certaines toxines (tabac, alcool…). Somme toute, des lieux communs.

Les végétariens pourront donc dans l’absolu remplacer leur consommation animale par une consommation végétale, qui est maintenant riche (soins des cultures et agriculture biologique) et variée (modernisation des procédés et importations).

Rappelons que ce n’est que depuis les années soixante, au siècle précédent pour les plus jeunes, que la France a commencé d’être autonome en matière alimentaire.

Souvent issus de l’importation, nous trouvons facilement à ce jour du soja, du tofu, du seitan, du quinoa, de l’épeautre et autres sources de protéines.

Car c’est bien d’elles qu’il s’agit.

Les protéines, base de la construction de tout notre corps, doivent être apportées régulièrement par la nourriture pour pallier les manques, assurer le renouvellement et la construction de tout le métabolisme. De la richesse de ces protéines dépend l’équilibre du végétarien, mais aussi, de la capacité d’assimilation de ce dernier.

3 Protéines complètes

Si les produits animaux fournissent de nombreux apports protéiques et minéraux, ils délivrent de même, en contrepartie, les « mauvaises graisses » et leurs conséquences connues sur le système cardiovasculaire.

Les apports protéiques végétaux sont par nature incomplets s’ils ne sont pas, judicieusement, mariés entre eux comme les céréales et les légumineuses.

En effet, les protéines (les colliers) composées des acides aminés (les perles) sont dites complètes lorsque qu’elles peuvent être reconstituées en totalité par notre organisme en fonction de ses besoins.

Ces derniers doivent être remplis, particulièrement en ce qui concerne les 8 acides aminés essentiels.

Un apport par l’alimentation est donc déterminant. Manger ne suffit pas. Une alimentation équilibrée est la base d’un métabolisme équilibré. Des mariages séculaires se pratiquent afin de reconstituer la chaîne complète des acides aminés pour un bien-être harmonieux. Ainsi les plats traditionnels du globe illustrent bien ce savoir ancestral : le couscous des arabes (pois chiche et semoule de blé forment la totalité des acides aminés), les plats asiatiques à base de soja et de riz complet (légumineuse/céréale), les plats traditionnels d’Amérique latine à base d’haricots rouge et de maïs (légumineuse/céréale également).Pain complet et froment en France etc.

4 Propriétés protéiques de la spiruline

Composée à 65% de protéines, la Spiruline d’Orpierre présente un intérêt certain pour les végétariens, eût égard sa formidable réserve en protéines naturelles d’une grande richesse. En effet elles sont composées de tous les acides aminés dont les 8 essentiels, nécessaires à l’adulte, mais aussi le 9e essentiel (l’histidine présent dans le lait maternel) celui du nourrisson (des études avancent qu’il devient essentiel aussi aux personnes du 4e âge).

Cela signifie que la Spiruline d’Orpierre est une aide précieuse dans l’équilibre protéique des repas végétariens

5 Autres sources protéiques végétariennes

Il existe différentes sources de protéines dans l’alimentation végétarienne, végétalienne, que peuvent harmonieusement accompagner la Spiruline d’Orpierre et ses 60 nutriments naturels.

La spiruline, complément alimentaire naturel qui agrémentera vos plats non seulement d’une saveur nouvelle, mais surtout comme un complément précieux et toujours disponible de nutriments essentiels à votre équilibre alimentaire. La force de la spiruline : quantité mini, efficacité maxi.

Voici donc quelques autres sources de protéines, dont les teneurs en nutriments sont étroitement liées à leur qualité.

LES CHAMPIGNONS

Qui sont une très bonne source de protéine.

LE SEITAN

En japonais le seitan signifie protéine. C’est une spécialité à base de blé que l’on obtient par séparation mécanique du gluten (protéine du blé) de la farine, pour être ensuite pétri avec de l’eau afin d’obtenir une pâte qui sera cuite dans un bouillon aromatisé.

Histoire:

Originaire d'Asie, il a été introduit en Chine par des moines Bouddhistes au Ve siècle av. J.C. Outre la Corée et le japon, il est également utilisé dans les pays de l’Est où l’on cultive le blé.

Propriétés nutritionnelles:

  • Excellente source de protéines végétales.

LE QUINOA

Le quinoa est une herbacée dont on récolte les graines. Ce n'est donc pas une céréale au sens botanique du terme. Il est cultivé aujourd'hui en Bolivie.

Histoire:

Originaire des Andes, le quinoa pousse naturellement en altitude. Pour les Indiens de l'Altiplano, il s'agissait d'une graine sacrée, symbole de la fertilité de la terre dans les rituels païens. C'était une des bases de leur alimentation.

Propriétés nutritionnelles:

  • Bonne teneur en protéines (16 à 18%)
  • Protéines de bonne qualité, contenant tous les acides aminés essentiels, en particulier les acides aminés soufrés, qui sont rares dans les protéines végétales
  • Convient aux personnes intolérantes au gluten
  • Renforce l'organisme, aide à combattre la fatigue

LE SOJA

Histoire:

Légumineuse de l'alimentation traditionnelle chinoise. Introduite en Europe au XVIIe, elle n'est réellement cultivée en France que depuis le début du XXe siècle.

Propriétés nutritionnelles:

  • Source de protéines végétales
  • Riche en acides gras polyinsaturés, favorisant ainsi le HDL ou « bon" cholestérol
  • Aliment idéal pour les enfants allergiques au lait de vache (lait de soja)
  • Ne contient ni méthionine ni cystine qui sont des acides aminés essentiels. Il convient donc d'associer soja et à des céréales au cours d'un repas pour qu'il soit équilibré.

Rappelons cependant que la Spiruline d’Orpierre contient tous les AA essentiels dont la méthionine et de la vitamine B12 qui agit en tant que co-enzyme dans la synthèse de la méthionine. La vitamine B12 est importante à la formation de l'ADN et une déficience en vitamine B12 peut entraîner des désordres importants, comme l'anémie de type mégaloblastique.

Le TOFU

Il est issu du soja, dont les graines sont lavées puis leur pellicule est ôtée. Les graines sont ensuite broyées avec de l'eau de manière à en extraire tous les composants. Le mélange est alors soumis à un traitement mécanique, afin d’en extraire les fibres. Le liquide résultant est cuit à très haute température afin d’obtenir le Tonyu (3,6% de protéines environ), ou lait de soja. Il est en dernier lieu coagulé puis pressé, pour obtenir le Tofu qui contient de 6 à 11% de protéines.

Voici quelques céréales dont certaines sont riches en protéines, tandis que d’autres conviendront mieux aux personnes allergiques au gluten.

L'AVOINE

Céréale rustique sensible au manque d’eau et poussant sur les sols acides, elle est adaptée à l'agriculture biologique. L'avoine nue est une variété sans enveloppe autour du grain, il n’y a donc pas de décorticage.

Histoire:

C’est une céréale traditionnelle des pays froids, qui était considérée à l’origine comme un parasite des cultures de blé au dépend duquel elle s'est développée. La bouillie d'avoine était l'aliment de base des anciens peuples germaniques et des Ecossais qui consommaient le porridge (flocons d'avoine cuits à l'eau et arrosés de lait froid).

Propriétés nutritionnelles:

  • Très riche en protéine et la plus riche en lipides
  • Utilisée en dermatologie pour sa richesse en protéines et en lipides

LE BOULGOUR

Le boulgour est fabriqué à partir du blé dur entier qui est précuit en cuisson lente à 80°C, puis séché, pelé et enfin concassé en grosse puis en fine mouture. On peut donc trouver du boulgour de couleur blanche ou brune, en grosse ou fine mouture.

Histoire:

Originaire du Moyen-Orient, le boulgour est un ingrédient de base dans cette cuisine. Il est utilisé notamment au Liban dans la préparation du taboulé.

Propriétés nutritionnelles : * riche en fer, phosphore, magnésium et vitamines B.

L'EPEAUTRE

Cette céréale très proche du blé, n’est guère plus cultivée aujourd'hui. On distingue essentiellement trois espèces:

  • Le petit épeautre ou engrain
  • L'épeautre de Tartarie utilisé en alimentation animale
  • Le grand épeautre, cultivé dans les Ardennes Belges et Françaises

L'épeautre, céréale plus rustique que le blé est particulièrement adaptée à l'agriculture biologique ne nécessitant que peu d'engrais.

Histoire:

Il fut largement cultivé au Moyen-âge et consommé par tous puis abandonné, faute de rendements suffisants.

Propriétés nutritionnelles:

  • Contient quatre fois plus de magnésium que le blé, du phosphore, des vitamines B1 et B9
  • Riche en protéines et notamment en acides aminés essentiels
  • Digeste par l’ensemble des groupes sanguins

LE MILLET

Histoire:

C’est l'une des plus anciennes céréales (début de culture probable en Chine, voici 5000 ans). Ce nom recouvre plusieurs céréales : mil, sorgho et millet. Le millet était une céréale largement cultivée au Moyen-âge en Europe. Les mils servent à préparer bouillies et couscous qui sont la base alimentaire de nombreuses populations d'Afrique et d'Asie. ### Propriétés nutritionnelles:

  • Ne contient pas de gluten
  • Contient beaucoup de magnésium (1,5 g/kg) et de phosphore (3 g/kg)
  • Contient les vitamines A, B1, B2, PP et la vitamine B5 qui stimule la production d'élastine (beauté de la peau)
  • Alcalinisant, renforce les défenses naturelles

L'ORGE

Histoire:

Cultivée par les premiers hommes, l'orge commune provient d'Asie occidentale et du Caucase. Elle était connue en Europe centrale bien avant le froment, avec laquelle il était fait un pain rudimentaire. ### Propriétés nutritionnelles:

  • Excellente source de fibres.
  • contient des protéines, des glucides et des vitamines du groupe B.