Le Village d'Orpierre

Autrefois siège des princes d'Orange, le vieux centre d'Orpierre est un village médiéval du XIVe siècle composé de vieilles ruelles méridionales, de sa Grand'Rue pavée, de drailles, de portes anciennes et de superbes pigeonniers jalonnant la route d'arrivée.

La beauté du village n'a d'égale que sa faune et sa flore encore intactes posées au pied du Quiquillon dans un écrin unique.

La légende médiévale du village laisse entendre qu'à cette époque il était possible de traverser la ville à cheval par les souterrains. En effet, bien des caves comportent de nombreuses portes murées donnant dans celles de maisons adjacentes ; mais ces portes trop basses semblent infirmer la véracité de la légende. Des traces de vestiges romains ont aussi été trouvées à Orpierre où l'on cultivait la vigne et la lavande.

Aujourd'hui Orpierre est surtout connu comme site d'escalade classé « site d'intérêt international » (plus d'infos sur www.orpierre.fr ), et comporte aujourd'hui plus de 500 voies de niveaux 3 à 8C.

Historique de l'implantation

L’histoire débute en 1997, lorsque deux talentueux ingénieurs allient leurs compétences pour créer une structure pilote dotée d’une technologie performante en matière de culture microalgale. Outre le secteur de l’alimentation humaine avec arthrospira platensis*, ces micro-algues spécifiques sont particulièrement adaptées pour les secteurs de la diététique, de la cosmétique, des agrocarburants respectueux de l'environnement, de l’aquaculture et de l’élevage.

Soucieux de ce que « le temps ne respecte pas ce qui est fait sans lui », des essais de cultures des divers micro-organismes sont effectués volontairement, des années durant, en haute montagne.

La recherche constante sur ce nouveau type de culture et de production, alliant les connaissances de l'ingénierie à celles de la paysannerie françaises, permettent de tester la croissance des algues dans un environnement sain ; l'éloignement des grandes agglomérations présente un air exempt de pollution, et l'éloignement de la mer évite la contamination par des micro-organismes endémiques. L'unité de production est établie sous abri, en air filtré et surpressé. Pas de pesticides ni de biocides dans notre culture.

Ainsi, depuis 1997 se cultive à Orpierre des micro-organismes variés, dont une micro-algue, qui le temps aidant, va faire parler d'elle…

En 2008, la Société Agricole MICRO-ALGUES PROCESS prend une orientation spécialisée dans la production d'Arthrospira platensis* et crée son produit phare : « La Spiruline d'Orpierre » , cultivée à La Ferme d'Orpierre .

Son Créateur et Gérant, François Aprosi-Touilleux est installé Jeune Agriculteur grâce au soutien des collectivités locales spécialistes du monde agricole, et il donne peu à peu à La Ferme d'Orpierre une orientation qui s'inscrit dans une démarche volontaire du développement durable (énergie solaire, géothermie, production d'oxygène, culture en eau de source…).

Cultivant principalement La Spiruline d'Orpierre, L'EARL MAP* est cependant à même de produire sur commande dans ses bassins, des micro-algues de différentes espèces, capables de synthétiser des molécules variées et spécifiques au monde aquatique (protéines, lipides, glucides, pigments).

Géographie

Orpierre est situé entre Alpes et Provence dans l'un des départements les plus naturels et les moins peuplés de France, offrant des espaces tantôt vastes tantôt encaissé de vertigineuses falaises, celui des Hautes-Alpes (05). C'est un paysage en alternance de hautes montagnes de garrigues et de forêts, dont tous les cours d'eau finissent peu ou prou dans la Durance. Nous sommes aux confins du Territoire du Dauphinéau, sur les premières langues de la Terre Provençale : le Sud-Ouest de GAP, entre la Vallée du Buëch et les Gorges de la Méouges.

En venant du Nord, Orpierre se situe à quelques kilomètres après le village de Serres depuis Grenoble par le col de Lus-La-Croix-Haute.

En venant du Sud de puis la Citadelle de Sisteron, le village est à quelques kilomètres de Laragne-Montéglin.

D'un azimut à l'autre, immanquablement, vous ne pouvez qu'arriver au seul feu tricolore des environs : celui du village d'Eyguian. Prenez immédiatement après ce feu, perpendiculairement à votre voie, et là, hors ces pierres de la vallée du Buëch, vous entrez dans le domaine de la nature giboyeuse. En son milieu, La Ferme d'Orpierre est sise peu avant l'entrée du village.

Dès cet instant appelez-nous, (pas encore de panneaux indicateurs de la Ferme), nous vous guiderons sur vos dernières lieues à parcourir dans cette vallée rurale, protégée sur ses hauteurs (vaste domaine des sangliers, des renards, des chevreuils et des lapins), par six falaises qui dominent ; Orpierre est un village protégé, et le lieu de prédilection des grimpeurs qui pratiquent l'escalade en toutes saisons, même en hiver car les parois sont au soleil, alors qu'il y a de la neige dans le village…